Les bords de rivière

Les bords de rivière.

La commune de Sanilhac dispose de 5 km de bords de rivière (La Beaume ) mais il s’agit davantage d’un torrent cévenol (le plus souvent resserré entre les structures basaltiques et rocheuses ) , qu’un véritable court d’eau aux eaux limpides et calmes. Il y a lieu d’ailleurs de s’en méfier lors de précipitations importantes qui peuvent entraîner une brusque montée des eaux, à l’origine d’accidents et noyades.

Une route en balcon ( départementale desservant le village de Valgorge depuis Joyeuse ) le suit sur toute sa longueur, offrant peu de possibilités de stationnement, à l’exception de quelques élargissements routiers tributaires de méandres de la rivière, lesquels sont assortis de « gours » ou plans d’eau plus évasés et/ou plus profonds pouvant servir de lieux de baignade.

En période d’été, de nombreux touristes profitent de cette situation, sous estimant les dangers liés aux intempéries, aux dénivelées et aspects sauvages du cours d’eau (rochers et galets) et surtout à l’absence de tous moyens d’intervention proches . De surcroît, si les élargissements routiers relèvent des services de l’Etat, il n’en est pas de même des terrains et plages en bordure de rivière qui relèvent du domaine privé.

La fréquentation des lieux est donc laissée à l’initiative des usagers et à leur propre responsabilité. en dépit de panneaux et barrières confectionnés par les propriétaires.

Dans ces conditions, la commune ne peut qu’attirer l’attention sur ces dispositions et se dégager de toute responsabilité en cas d’entorse à ces dernières.